Comme Occitan, pourquoi je voterai “oui” à la constitution européenne

Je me souviens des années 60, des grandes années de l' »indépendance de la France ».
En ce temps là, De Gaulle disait merde à l’Europe avec la chaise vide et à l’Amérique avec la bombinette. Je ne savais pas que j’étais occitan et je suivais le mouvement. La France, centre du monde, contemplait son nombril. Puis il y a eu mai 68 et le cadre a commencé à craquer. Nous avons commencé à récupérer notre histoire, à vouloir « Viure au Païs ». Au début, il était difficile de s’affirmer autonomiste. « Atteinte à la sûreté de l’État et à l’indivisibilité de la République ». Enfin, les frontières se sont ouvertes. Dans les pays voisins, les peuples affichaient leurs drapeaux : Pays de Galles, Écosse, Euskadi, Catalogne, Flandre, … Par delà les vieilles lignes de démarcation, les nations oubliées renaissaient. Pour moi, c’était l’Europe. Pas celle des états qui parlent par leur capitale Paris, Londres, Rome, Madrid … mais celle des gens qui veulent pouvoir vivre chez eux, y travailler, choisir leur développement et garder leur personnalité. Cette Europe là, elle existe à l’ombre de l’autre, Marché Commun, CEE, UE… Elle ne décide pas mais elle essaie de faire son trou dans les interstices que les États ont négligés. Cette Europe souterraine n’a pas de vraie reconnaissance officielle mais on la trouve dans l’ALE, le Bureau des langues minorisées, le comité des régions, la Charte des langues minorisées… Il ne fallait pas s’attendre à la voir reconnue dans le projet de constitution qui sera soumis à notre approbation en 2005. En même temps, une certaine lecture de ce projet, quelques articles, y font allusion : union dans la diversité, diversité linguistique, autonomies au sein des états, héritage culturel de l’Europe … Quelle différence avec la Constitution « à la française » qui place toujours l' »indivisibilité » en première ligne et la langue unique en article 2 ! Voilà pourquoi, tripalement je voterai OUI. Bien sûr, je ne rêve pas et je sais que ce sont des États qui font l’Europe actuelle. C’est un système libéral qui nous régit. (Mais, l’autre système, où est-il au fait ? En Chine, à Cuba ?). C’est vrai, c’est un empire qui se construit. Disons que nous en sommes l’opposition interne. Sans Constitution, d’autres l’ont dit, on en reste à la situation actuelle avec le traité de Nice et c’est le même système libéral qui continue en rejetant les petites avancées du traité constitutionnel.
J’aime mieux le OUI car les supporters du NON m’insupportent. Leur rejet cache mal la nostalgie de la France d’autrefois, celle dont je parlais au début. Je voterai OUI pour nous donner, un jour peut-être, la chance d’en sortir.

07/11/2004

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s