TGV en Limousin : le mépris des régions

Per J U, jeudi 18 novembre 2004 a 17:39

Gouverner, c’est choisir !

Deux résumés d’articles parus dans la revue de presse du 15/11/04 de la CCI de Limoges. Les décisions tombent d’en haut au mépris des souhaits des régions. (TGV Toulouse-Paris).

La démocratie française en reste aux vieilles habitudes napoléoniennes (bicentenaire de cette dictature cette année :-). C’est Poitiers-Limoges qui est décidé, ce que personne n’avait demandé encore moins les campagnes limousines que l’on va éventrer pour cette noble cause : entre deux maux, la traversée des Monts de Blond ou le passage par les abords de Confolens ou Saint-Junien, nous aurons la possibilité de choisir. Mais les technocrates doivent avoir déjà tranché !

Le gouvernement abandonne le projet de TGV reliant Paris, Limoges et Toulouse. Gilles de Robien, ministre de l’Equipement, et François Goulard, secrétaire d’Etat aux Transports, ont annoncé aux trois présidents des régions concernées (Centre, Limousin et Midi-Pyrénées) que la réalisation du TGV pendulaire « n’était pas pertinente en termes d’investissement comme d’exploitation ». L’option retenue maintenant pour une desserte plus rapide pourrait être dans la réalisation de la ligne à grande vitesse Sud-Europe Atlantique et son prolongement vers Toulouse. Quant à la ligne Limoges-Poitiers, le débat ne s’ouvrira qu’en 2006. Les travaux de la ligne Toulouse-Bordeaux ne commenceraient qu’en 2010. Le gouvernement s’engage à apporter des améliorations de la liaison ferroviaire entre Paris, Orléans, Limoges et Toulouse. Source : LE MONDE-13/11/2004 p.13 Auteur : BUFFIER Dominique

TGV Limoges-Poitiers : les études ont débuté. L’abandon du Polt (ligne ferroviaire Paris-Orléans-Limoges-Toulouse par le pendulaire) semble définitif selon Gilles de Robien, ministre des Transports. Les études pour la construction d’un barreau TGV Poitiers-Limoges ont commencé. Deux tracés sont dans la balance : l’un par le nord de Bellac, traversant les monts de Blond, et l’autre au sud, passant aux abords de Confolens ou Saint-Junien. Ce barreau placerait Limoges à 2 heures de Paris (2 h 40 selon la Datar) et Brive à 3 heures de Paris en 2014. Source : L’ECHO DE LA HAUTE VIENNE-12/11/2004 p.3 Auteur : MARMAIN Stéphane -CLAVE André

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s