La Constitution mange les petits enfants ! ou les délires d’ATTAC 16

Dans l’édito de son bulletin n°32 de mai 2005, J. P. Piveteaud, membre du bureau d’ATTAC 16, nous décrit un traité constitutionnel européen prêt à imposer aux femmes un véritable régime d’apartheid !
A se demander si les Talibans ne sont pas à la veille de prendre le pouvoir à Bruxelles !
Ce tissus d’énormités, de fantasmes et de contre-vérités est indigne d’une association qui se voulait « d’éducation populaire ».

L’éditorial se double d’un vocabulaire ambigu : « Je suppose que, comme moi, vous vouez un culte sans bornes aux mères de familles (sic) et plus généralement aux femmes. » « Alors le dimanche 29 mai, pour préserver le sort des mères et futures mères,[…] ».
Langage qui réveille de fâcheux échos du côté des années 40 de l’autre siècle.
Est-ce celà ATTAC ? L’enfant du mariage (autorisé ?) d’une villiériste et d’un trotskyste en folie ?

Comme le dit (presque) le slogan : « ATTAC, d’autres monstres sont possibles ! »

La crédibilité de l’argumentaire « non de gauche » est gravement atteinte.
De telles simplifications ne sauraient tenir lieu d’analyse politique du projet de constitution européenne.
ATTAC NOUS TROMPE !

L’éditorial d’ATTAC 16 :
http://www.local.attac.org/attac16/edito.htm

Publicités

Une réflexion sur “La Constitution mange les petits enfants ! ou les délires d’ATTAC 16

  1. Hier soir avec Liepietz, ATTAC a encore fait la démonstration de ses outrances et de ses raccourcis pour démolir et déformer le texte. On a eu droit à : le OUI = plus de congé maternité pour les femmes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s