Lavaud, Mas Chaban : les vautours arrivent !

« 40 à 50 millions d’euros vont être engagés par des investisseurs privés dans des équipements de loisirs autour des lacs de Lavaud et Mas Chaban » CL, 6/08/2005

Non, nous ne sommes pas le 1er avril.

Et ce sont bien des vautours qui tournoyaient dernièrement autour de nos chers « Lacs de Haute-Charente », une espèce non encore comptabilisée par les amis des oiseaux.

Après les méga-projets de la « Météorite Rochechouard-Chassenon », de l' »hôtellerie éclatée de St Germain » (sic., le projet a fait Pschht !), nous voici partis pour Super Lavaud!

L’aménagement en question, les fameux « lacs de Haute-Charente » avaient pour objectif principal de stocker l’eau pour permettre l’irrigation du Ruffécois! C’était l’époque du « Noyer les pauvres pour arroser les riches » : le Limousin, tout juste bon a servir de réserve pour l’agriculture rentable du coeur de la Charente. M. Houssin et ses amis locaux y avaient rajouté un petit volet « tourisme » pour appâter les populations locales qui se trouvaient un peu colonisées !

Depuis, le coup de l’irrigation a fait long feu car, lacs ou pas, les producteurs de maïs sont toujours en manque, la Charente a de moins en moins d’eau l’été, les lacs sont envahis d’algues et le niveau est bas, bas pour faire de la planche à voile.

Quò li fai res, on continue d’investir, Communauté de communes, Pays de Charente limousine, les impôts financent joyeusement une « industrie touristique » qui se cherche depuis 15 ans.

vautour

Heureusement, ils viennent de trouver des Pères Noël – parisiens comme il se doit – pour soit-disant, « finir l’aménagement que les collectivités locales ont commencé ».

Ces promoteurs ramassent « les réserves foncières et bâties » « pour l’euro symbolique » ! C’est pas trop cher. Ils promettent un investissement « entre 40 et 50 millions d’euros ». Pour qu’on comprenne mieux, le journal nous dit « le budget d’un club de foot comme Bordeaux ! »

Vous n’êtes pas éblouis comme nos élus qui viennent de signer ce contrat mirobolant ?

Alors, que dites-vous du « pôle nature modèle, avec extension du village du Cruzeau (86 lits), construction de gîtes de pêche sur pilotis à Massignac, implantation d’un centre aquatique, d’un établissement de balnéothérapie, centre équestre, golf, etc, etc,. ». Et à la clé, en plus 300 emplois directs et 100 indirects. Seule manque la piste d’atterrissage pour OVNI.

C’est, selon le journal, « la concrétisation d’un long travail collectif de tous les élus – quelle que soit leur famille politique -depuis 15 ans ».

Bon, revenons sur terre.

A qui fera-t-on croire que des promoteurs vont lâcher, comme ça, 50 millions d’euros? Si le marché existait vraiment, ça se saurait et les « Lacs de Haute-Charente » seraient pris d’assaut depuis longtemps par les touristes. A part quelques camping-cars de Limoges ou de Poitiers, a-t-on jamais vu grand monde à la digue de Lavaud ? Il faut annoncer des apéros gratuits pour déplacer quelques familles de Chabanais ou de Rochechouard. Pas de quoi bouleverser l’économie locale.

En fait, les quelques activités créées autour des « Lacs » dépendent des subventions. De gros effets d’annonce dans la presse sont censés faire croire au contribuable local que « Lavaud, c’est une affaire qui tourne » !
Les primes bouffées, on mettra la clé sous la porte et bye-bye ! Au suivant !

Donc, logiquement, nos « investisseurs privés » ont une stratégie et ils n’ont pas tout dit. Ils annoncent 50 millions d’investissement, COMBIEN VONT-ILS DEMANDER A LA COLLECTIVITE ?

Qui s’est fait rouler dans la farine ?
Les paris sont ouverts.

Publicités

10 réflexions sur “Lavaud, Mas Chaban : les vautours arrivent !

  1. Quel est le problème exactement?? Vouloir développer une région qui le mérite??
    Si au moins les gens du coin y croyaient et se donnaient, eux aussi, la peine de travailler au développement touristique des Lacs de Haute Charente… mais non, trop peu courageux et travailleurs!!!
    Alors laissons faire les investisseurs privés….

  2. C’est ça. Les Limousins sont trop fainéants ! Votre appréciation est un peu raciste, non ?
    N’oublions pas que ces « lacs » étaient prévus à l’origine pour irriguer le maïs du Ruffécois. ! Les Limousins n’avaient rien demandé. Ici, c’est l’élevage bovin. Moins gourmandes en eau que le maïs, les limousines !
    Quelques années après, la Charente manque toujours d’eau. Et de plus en plus, avec les années. On va continuer longtemps ce genre de « développement » ?
    Pour faire avaler la pilule des terres noyées, on leur a promis un « développement touristique » qui allait leur apporter la richesse. On avait oublié de leur dire qu’il faudrait financer ce « développement »…

    Enfin, coup de théâtre,le père Noël s’interesserait à nous avec 400 emplois 🙂
    Veirem ben quò que quò vai balhar ! 🙂

  3. c’est exact les lacs de haute charente c’est un gouffre a pognon, au final tout le monde sera perdant, mais elargissons le probleme a la charente limousine

    zone sinistree par exellence, depart d’usines, population pour plus de moitie a la retraite, aucune perspective pour les jeunes et j’ai le sentiment que les elus s’en accomodent tres bien, comme cela ils ont leur plaçou et le garde.

    les estrangers qui arrivent sont tout de suite parqués, celui qui bouge ou veut faire bouger et n’est pas un « pays » a la « mauvaise réputation  » style Brassens.

    les elus ici c’est une mafia qui tient les 6 cantons, reprenez la chanson de Guy Beart  » celui qui dit la vérité doit etre executé.

    les gaspillages ( l’hotellerie eclatee de St germain, heureusement que le maire de cette commune a levé le lièvre a temps ), les utopies ( plus de nouvelles grandes surfaces a Confolens disait Devilemendy il y a 3 ans, depuis 2 hard discount et heureusement pour une population a faible revenu ), la facade ( style maison du comedien, espace de creation d’inconnus qui le resteront toujours ) ils font tout pour paraitre, en attendant ils gaspilent nos impots.

    quant au tourisme, je rigole: des offices du tourisme en perpetuels deficits et qui se font la gueule entre eux, des structures d’accueil ou le sourire n’est jamais de mise , a quelques exeptions près.

    et il y en aurait encore beaucoup a dire, depuis 6 ans que j’habite ici, j’ai tout compris a ce serail qui vit en vase clos: ici c’est chaba d’entrar et fermes ta gueule.

  4. La Charente Libre du 12/03/2007 :

    « Enfin, les négociations en cours avec le cabinet d’études parisien pour la réalisation de gîtes et de résidences de loisirs (2 à 3.000 lits sur une vingtaine d’hectares) sont en bonne voie. «Le planning est simplement décalé de deux ou trois mois. Nous pensions céder les terrains pour l’euro symbolique. Or, il faut une vente. Les Domaines ont estimé l’ensemble à 350.000 euros», précise Laurent Salmon. Confiant dans la suite des opérations. »

    Le conte de fée continue 2 ans après sans rien de concret bien sûr (on dit pudiquement que « Le planning est simplement décalé de deux ou trois mois » !!!

    Les terrains : 20 ha, pour 1 EUR , ça attirait les vautours.
    A 350 000 EUR, peut-être un peu moins…

    Viendront ? viendront pas ? Les paris sont ouverts.

  5. Moi, l’optimiste…

    Je ne connais sûrement pas le problème aussi bien que les personnes qui ont posté un message. D’accord, l’argent n’a peut être pas toujours été bien utilisé, d’accord, encore aujourd’hui, il y a des actions qui posent questions mais que faut-il faire ? Tout abandonner ?
    2 questions :
    1)Au lac de Vassivière, n’y avait-il pas un grand nombre de sceptiques pour un projet énorme dans une zone sinistrée ? N’y a-t-il pas eu des aubaines pour les privés qui se sont soldées par une vrai réussite touristique ?
    2) N’y a-t-il pas que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais ?

  6. Le lac de Vassivière est loin d’être une réussite économique. Allez camper là-bas, même en été, vous comprendrez pourquoi… Passons.

    En Charente Limousine, les « lacs » de Lavaud et Mas-Chaban avaient pour objectif de « maintenir » l’étiage de la Charente asséchée par les irrigants du maïs du Ruffécois. Arroser la Charente riche en noyant la Charente pauvre (=limousine !).

    « Noyer les pauvres pour arroser les riches » avait déclaré le député de l’époque avant de se rallier à un « aménagement touristique » qui devait relancer l’économie locale.
    Tu parles, en fait de relance, c’est la braderie de l’immobilier aux anglais qui a fait monter les prix et empêche les jeunes limousins de se loger, et est un poids mort pour les finances locales…

    Je vous cite le dernier article (à ma connaissance) paru dans la Charente Libre du 11/01/2008 :
    « Certes, ce n’est pas encore demain que la communauté de communes de Haute-Charente verra les recettes touristiques constituer une part importante de son budget »….
    Plus loin :
    déficit du village du Cruzeau : 500 €
    déficit d’Aventure Parc : 20000€
    déficit du petit camping des lacs : 12000 €
    déficit du grand camping des lacs : 154000 € !

    Comme solution : « report de 5 ans des loyers du camping. Cela devrait permettre à Relais Soleil de redresser ses comptes et d’investir ». !!!

    Quand aux « vautours » qui devaient venir nous sauver, on les attend toujours. Tant que c’était gratuit, ça les intéressait, maintenant qu’il faut payer (on est passé de 0 € à 350000 €!), ils ont repris le large…

    Le feuilleton continue d’une année sur l’autre… avec des déclarations optimistes à chaque réunion de la communauté de communes de Haute-Charente.

  7. Encore plus fort !

    CL du 10 mars 2008 (lendemain des élections municipales et cantonales …) :
    « Mais après deux ans seulement de gestion, alors que la convention portait sur dix-huit années, Relaisoleil a décidé de jeter l’éponge, enregistrant en si peu de temps déjà plus de 180.000 euros de déficit.[…] Une tuile, d’autant plus que les dix-huit années de la convention devaient permettre à la collectivité de rentabiliser son investissement. »
    C’était les calculs des « cabinets d’études » … qui brillent en général par leur imagination économique. Encore plus quand on les choisit à Paris (ils sont meilleurs).
    Le tourisme (vert ?) est la réponse standard.

    Au bénéfice de qui, en fait ?

  8. Ne vous inquiétez plus, vos problèmes seront réglés au plus tard le 30 septembre 2008… En effet le Président du Conseil Général (Socialiste!!!) de Charente, M. Michel BOUTANT a décidé « d’éxecuter » les Lacs de Haute Charente, par le biais du Préfet et d’un arrêté de dissolution du Syndicat Mixte des Lacs de Haute Charente… Ce qui signifie, entre autres, 7 personnes au chômage… Merci la Gauche !!! Donc, dès le 1er octobre vous n’entendrez plus parler d’investisseurs privés… Quant au reste et à tous les autres projets, sans doute ne verront-ils jamais le jour… Vous pourrez ainsi vivre en paix…

  9. Pingback: Vautours de Haute-Charente : du béton, du goudron, de la pollution ! « lo nhac lemosin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s