Banlieues : Eteindre l’incendie

L’éruption de violence dans les banlieues met à mal l’image de « l’intégration à la française ».

Celle-ci ne propose en effet qu’un modèle : l’uniformisation dans le moule républicain.

Ces derniers mois, divers évènements ont aggravé la frustration dans les quartiers où sont réléguées depuis des années certaines populations défavorisées…

Comme les occitans et tous ceux que la machine française à uniformiser s’est agrégés en particulier au XIXéme siècle, les habitants des banlieues voient leurs identités niées
.
Cela est ressenti avec acuité par une jeunesse déracinée à qui l’école n’a pas offert, et ne peut pas offrir d’identité de rechange. Sous prétexte de recherche plus facile d’emploi on a proposé le CV anonyme, sans photo, la francisation du prénom… Autant demander à des gens de ne plus exister tels qu’ils sont. Le Monsieur Propre du Ministère de l’Intérieur s’est fait fort de « nettoyer des cités au Karcher », accentuant chez les plus pauvres le sentiment d’être vus comme sales par les riches. Cette atteinte au « respect » semble avoir déclenché une violence tous azimuts.

Les banlieues de l’hexagone sont, malgré l’égalité républicaine de façade et de discours des parkings pour classes défavorisées.

La société française et ses dirigeants ont toujours refusé la diversité et distillé l’idée de la bonne langue, la bonne culture, les bonnes manières, celles de Paris (et de sa classe dominante). Cet intégrisme se heurte aujoud’hui à une jeunesse déboussolée prête à tous les extrémismes.

Le problème des banlieues se pose de façon criante depuis de nombreuses années. L’Etat français démontre une nouvelle fois sa totale incapacité à le régler.

Les solutions demandent une réforme en profondeur du système français, à supposer qu’il en soit capable. Cette réforme rejoint la réparation historique due aux peuples de France tels que les occitans : un véritable pouvoir de proximité, exécutif et législatif remplaçant pour de nombreuses tâches le pouvoir central.

La situation impose la tenue d’un Grenelle du pouvoir local et régional.

Les Régions et les Communes doivent prendre en charge collectivement, avec des transferts financiers nécessaires et une large autonomie, les questions d’emploi, d’enseignement, d’intégration, de logement, de sécurité que l’Etat actuel, éloigné des réalités de terrain, ne maîtrise plus.

Publicités

Une réflexion sur “Banlieues : Eteindre l’incendie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s