Charente Limousine : NON au Déchetoscope !

Il y a à peine quelques mois, c’était l’enquête publique pour la décharge Approval au Bois-de-Lacaud sur la commune d’Ansac.

Et ça recommence.

Du 13 février au 15 mars 2006, se tient, à la Mairie d’Ansac, l’enquête publique concernant l’implantation d’un  »centre de stockage de déchets industriels banals, d’un centre de tri de déchets industriels banals, d’une déchetterie professionnelle et pour l’institution de servitudes d’utilité publique » au Chêne d’Ansac (16500).

L’enquête est également consultable à Confolens et Hiesse, communes très voisines du site.

Les  »décideurs » ont trouvé une vocation à la Charente Limousine = les déchets.

retrum.jpg

Le demandeur est la société EDISIT, basée en Gironde et qui cherche dans le Confolentais, un coin tranquille pour enterrer des  »déchets industriels banals ».

Selon l’ADEME :

 »Les déchets industriels banals sont tous les déchets qui ne sont pas générés par des ménages, et qui ne sont ni dangereux ni inertes »

 »Dans les DIB on trouve :

exemples

  • – Différentes formes physiques : solide (verre), pâteux (boue) et liquide (huile alimentaire)
  • – Différentes natures chimiques : Organiques (bois, plastiques, tissus), métallique (ferrailles)…
  • – Les DIB en mélange :tous les DIB générés par une entreprise dans une même benne
  • – Les fractions triées : palettes bois, fûts métalliques, chutes PVC, etc. »

Notons bien que ce ne sont là que des exemples 😦

benar.jpg

Il est probablement excellent pour l’environnement de déposer les DIB ci-dessus sur des terrains riches en sources : y naissent la Tulette et le Clain affluents de la Vienne. Sans parler des nombreux étangs.

La nappe phréatique, encore épargnée par l’industrie est peut-être la réserve d’eau potable de demain…

Le préfet s’inquiète pour l’eau en Charente … sans manquer une occasion de se faire l’avocat des décharges dans le Confolentais… Cherchez la contradiction.

L’Etat a clairement choisi le camp du MEDEF-CGPME, des enfouisseurs de déchets, du profit à court terme contre l’avenir.

Les préfets passent, les décisions restent. Tant pis pour nos héritiers.

Quant à EDISIT, non content de coloniser le Chêne, il veut faire instituer une  »servitude de 200 m » autour de sa propriété : l’utilité publique au service des intérêts privés.

Les voisins d’EDISIT se verraient interdits d’activité sur une largeur de 200m : on croyait que le droit de propriété était reconnu par la Constitution.

Vous avez un voisin polluant, veuillez reculer votre clôture de 200 m !

Ou alors, c’est la guerre psychologique, l’intox pour forcer les voisins à vendre.

far_w.jpg

Il confondent Charente Limousine et Far-West.

Pouvoir d’état + pouvoir du fric : il faut barrer la route à la raison du plus fort !

Devons-nous les laisser décider de notre avenir ?

Annexe : Edisit à Audenge (33)

http://www.onesta.net/theme4-texte19.html

Carré d’Europe N°3 – ETE 2000 L’Europe vue d’Aquitaine
Symphonie pathétique

>Le bassin d’Arcachon fait partie du programme européen « Terra Symphonie », qui a pour objectif d’accélérer le développement durable sur les zones côtières.
Dans ce contexte, la décharge d’Audenge est un véritable scandale écologique, où la mauvaise foi côtoie l’absence de volonté politique. Ouverte dans les années 1970,à une époque où l’environnement ne préoccupait pas grand-monde, personne n’a maintenant le courage de prendre les décisions qui s’imposent. Installée à deux pas du bassin d’Arcachon et à proximité immédiate du parc ornithologique du Teich, et malgré une géologie peu favorable, la décharge accueille des déchets de toutes catégories, venant de tout le sud de la France, en toute impunité.
Du jus d’ordure concentré s’infiltre dans le sol sablonneux et altère la nappe phréatique, comme le montrent des analyses effectuées fin 1999, du Centre européen de recherche et d’application géologique. Les risques de pollution des ruisseaux se déversant dans le bassin d’Arcachon ne sont pas négligeables. Le plan départemental d’élimination des déchets, fondé initialement sur le tout-incinération, a négligé le recyclage et les autres formes de valorisation.
Il est vrai que la décharge est une véritable manne financière, autant pour la commune (environ 12 millions de francs en 1998), que pour les exploitants (dont une filiale de la Lyonnaise des Eaux), ou encore pour les entreprises de transports de déchets. Mis au pied du mur à cause de leur attitude laxiste et irresponsable, élus et administration s’enlisent dans leur inertie. Les nombreuses infractionsconstatées par les associations de défense de l’environnement sont maintenant soumises à la justice et à l’appréciation de la Commission européenne.
Seule une fermeture rapide de la décharge couplée à un nettoyage du site et un recyclage des déchets permettra peut-être, d’éviter une pollution majeure dans le secteur.
Simple question de bon sens… et de courage politique.

http://beninois.free.fr/indexfr.htm

« 11/05/04 – J’habite AUDENGE en Gironde à plus de 500 mètres d’un centre d’enfouissement des déchets : l’odeur actuellement est insoutenable ! JLM »

Publicités

3 réflexions sur “Charente Limousine : NON au Déchetoscope !

  1. Moi aussi, j’en ai assez. Ils prennent notre campagne pour une poubelle.
    J’ai écrit à ce sujet à la ministre de l’écologie.

    Madame la Ministre,
    Je vous écris d’une région sinistrée depuis les dernières sècheresses tant du point de vue de l’eau que du point de vue de l’eau potable. Il s’agit de la Charente. Les divers barrages mis en place pour régulariser les cours d’eau et surtout irriguer les cultures et en premier lieu le maïs, ne sont remplis qu’à 25%. Les rivières et les nappes phréatiques sont aussi bas que l’an dernier à la même époque. le débit de la Charente se maintient à 15 m3/s au lieu des 75 m3/s normaux, le Turonien très utilisé pour l’eau potable n’a jamais été
    aussi sec, le Bandiat est sous le seuil critique.
    La priorité est évidemment l’eau potable. Or l’été dernier 16 captages ont été en alerte et 6 en situation de crise, à cause des pesticides et nitrates utilisés par l’agriculture et du faible débit des cours d’eau incapables de les diluer. En juillet 2003, l’utilisation de l’eau pour
    l’alimentation humaine a été interdite au sud d’Angoulême pendant 15 jours après une pollution aux pesticides La Charente limousine, surtout consacrée à l’élevage, reste une des
    zones les moins polluées du département. Certaines terres situées en hauteur, loin d’activités humaines polluantes,sont de vrais châteaux d’eau, avec de multiples sources et étangs où l’eau est restée propre, une denrée de plus en plus rare et précieuse de nos jours.
    Croyez-vous que ces sites soient protégés dans l’intêrét général et en prévision d’une pénurie annoncée par tous les climatologues? Pas du tout. Deux sociétés de traitement de déchets essaient par tous les moyens d’y implanter deux décharges de Déchets Industriels Banals, les sociétés Approval et Edisit, respectivement au Bois de Lascaud et au Chêne, sur la commune d’Ansac.
    En tant que ministre de l’environnement, vous devez être consciente de la raréfaction de l’eau et en particulier de l’eau potable, inquiétante pour les années à venir et des conséquences catastrophiques sur les nappes phréatiques et les cours d’eau des décharges de D.I.B..
    Laisserez- vous faire cette monstrueuse absurdité?

    Je m’adresse à vous en désespoir de cause car il semble bien que nos décideurs soient incapables de penser au long terme et à l’avenir de nos enfants. J’espère que vous me répondrez et que peut-être, vous interviendrez.
    Veuillez recevoir, Madame la Ministre, mes respectueuses salutations.

  2. Pingback: le blog du photographe Stéphane Scotto » Les oubliés du Bassin…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s