Censure sur l’Issoire

« L’Issoire, source de vie »‘, c’est un document de 8 pages en couleur édité par le SEP (syndicat d’eau potable du Confolentais).

De belles photos, une belle carte du bassin versant de l’Issoire.

La brochure informe sur le projet Natura 2000 et les protections dont fait l’objet le cours d’eau.

On protège le circaète Jean-le-Blanc, l’aconit tue-loup et le crapaud sonneur à ventre jaune. Bravo ! les petites bébêtes et les fleurs doivent vivre.

Mais l’Issoire est une rivière limousine, comme le Confolentais.

Et là, surprise, PAS UN MOT !

Les hommes qui ont fait ce paysage, des limousins, sont rayés de l’histoire. La langue dans laquelle ils ont aimé, travaillé, souffert, conté et se sont amusés n’existe plus pour nos technocrates de 2006.

Pour être  »modernes » ils renient leur culture et leur histoire.

Ils prétendent protéger la  »richesse écologique » en oubliant les hommes !

La brochure du SEP passe COMPLETEMENT SOUS SILENCE, l’héritage occitan – toujours vivant – de la vallée de l’Issoire.

Quelques vers des années 60 et une légende rewritée en français sont censés refléter l’aspect culturel.

L’occitan des gens de la vallée de l’Issoire, combattu à l’école par les  »hussards noirs de la république » continue de sentir le soufre ! IL NE FAUT PAS EN PARLER .

Il y a vraiment un problème. Les documents existent : contes, proverbes, chansons … mais on ne publie que des  »rewritings » de seconde main traduits en français : la langue occitane est effacée, CENSURÉE.

Ce REVISIONNISME est inadmissible et indigne des responsables politiques du Confolentais.

Une fois de plus il faut le dénoncer. Ils se font les complices du LINGUICIDE.

Donc, pour compenser – et avec les faibles moyens qui ne sont pas ceux de l’argent public des  »institutions » qui patronnent cette publication – voici deux textes qu’on aurait aimé lire sur ce document .

Un proverbe :

 »Si la Vinhana era vin
l’Issòri òli,
los ròcs, pan
lu chasteu, lard,
Sent German siria galhard.  »

JL Quériaud,  »Le parler nord-occitan de Confolens et ses environs », Etudes limousines, SELM Limoges, 1974,

Un conte :

Lo monier e lo Diable

 » Quo era un monier que n’avia pas de rota per ‘nar chas sas praticas. Sa montura era oblijada de segre lo riu mas per passar de l’autre costat folia traversar l’aiga.

Eu disia :  »Enfin, quand mesme, ilhs ne feran pas de pont qui ! Pertant quò seria bien utile. » Eu ramonava totjorn quò-qui, totas las vetz qu’eu i passava, de nueit coma de jorn, parçò que quò folia ‘nar quierre deu blat, tornar de la farina aus clients quand lo blat era mòugut. Quò n’era pas bien facile per ilhs non pus. Eu era totjorn en tren de dire quò-qui.

Un ser, i a quauqua res que li responguet. Quò li disset :  »A ! si tu vòles, quò ‘n i aura un pont, si tu vòles m’acòrdar ta filha.
O ! eu disset, pertant… Enfin, eu n’esitet pas. O ! la balheria ben, per que quò i aguessa un pont !

Quò li responguet :
n’i aura un, que sera ‘chabat a miegnueit, avant que lo jau aia chantat. »

E ben, eu se sonjet en chamin : Tot parier, iu ai ben ‘nat viste. Quand eu fit ‘ribat a maison, eu iò disset chas ilhs. Oc-es, mas quo es que chas ilhs, ilhs ne iò prengueten pas entau, gara ! Balhar sa filha per que lo pont i sia avant miegnueit, avant que lo jau aia chantat !

Oc-es, ilhs fiten grisar quauque jau, qu’ilhs avian, ilhs li fiten beure du vin per qu’eu chantessa.

Lo jau chantet, quò ‘nava estre onze oras e demia, quauqua res entau. Eu arrivet a chantar. Ilhs eran contents, gara ! quand mesme.

Quò deuguet n’en restar qui : quò n’en manquet una marcha per ‘chabar queu pont. Quo era un pont per las gents surament, pas per las bestias.

Queu pont, qu’avia a dire una marcha, quo era lo pont Binòt. Ma granda-mair disia que quo era bien vrai. L’avia passat dessur, ela. l’avia abitat dins quelas contreias, vau, d’Essa. La disia que la iò avia vut : lo pont Binòt avia a dire ‘na marcha. »

JL Quériaud,  »Coutumes, contes et dictons de Charente Limousine », CDDP Charente, Angoulême, 1997

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s