Occitan en Lemosin : de la presa en compte a la presa en charja

Lo Partit Occitan se rejauvís de l’organizacion de “Las Assisas regionalas de l’occitan en Lemosin”, lo 24 e 25 de març 2006 a Lemòtges.
Volem ‘quí coneitre lo naissent d’una presa en compte de la lenga e cultura nòstras per las institucions de tot biais.
Quela presa en compte deu far plaça a ‘na presa en charja que mestresa la gravitat de la situacion. Pòt pus mai èsser pro tirar lo compte. Fau tornar son avenir a l’occitan.
Quò es de la responsabilitat de tots los decideires publics mai privats de se rendre a quelas Assisas emb de las perpausicions vertadieras.

Lo Partit Occitan demanda :

  • l’aplicacion plena, per l’Estat en Lemosin, daus textes que regissen l’ensenhament de l’occitan,
  • la creacion dins los tres Conselhs generaus de Cruesa, Coresa e Viena-Nauta mai au Conselh regionau dau Lemosin de pòstes charjats de mission en “lenga occitana”, que trabalhen en coordinacion e dispausen de pro sòus,
  • la mesma mesura au Conselh generau de la Charanta per la Charanta occitana,
  • l’engatjament fòrt de la Region Lemosin dins lo project de Conselh culturau inter-regionau occitan en prefiguracion a l’entorn de la region Miegjorn-Pireneus.

PARTIT OCCITANico-poc0.gif
federacion Lemosin
BP 31
16270 ROMASIERAS / Roumazières
http://partitoccitan.org
partitoccitan@free.fr

comunicat de premsa deu 15/03/2006

Occitan en Limousin : de la prise en compte à la prise en charge.

Le Partit Occitan se félicite de la tenue des  »Assises régionales de l’occitan en Limousin », le 24 et 25 mars 2006 à Limoges.
Nous voulons y voir un début de prise en compte de notre langue et culture historiques par les institutions à tous les niveaux.
Cette prise en compte doit déboucher sur une prise en charge à la hauteur de la gravité de la situation. On ne saurait se contenter d’un simple état des lieux. Il faut redonner un avenir à l’occitan .
Il est de la responsabilité de tous les décideurs publics et privés de participer à ces assises avec des propositions concrètes.

Le Partit Occitan demande :

  • l’application sans restriction, par l’Etat en Limousin, des textes régissant l’enseignement de l’occitan.
  • la création dans les trois Conseils généraux de Creuse, Corrèze et Haute-Vienne et au Conseil régional Limousin de postes de chargés de mission  »langue occitane », travaillant en coordination et disposant d’un budget adéquat.
  • la même mesure au Conseil général de la Charente pour la Charente occitane.
  • l’implication forte de la Région Limousin dans le projet de Conseil culturel inter-régional occitan en préfiguration autour de la région Midi-Pyrénées.
Publicités

3 réflexions sur “Occitan en Lemosin : de la presa en compte a la presa en charja

  1. Bonjour (comment ça se dit en occitan ? 😉 )

    Je recopie un message laissé sur AgoraVox, adressé notamment à òmedòc
    Je suis personnellement pour la promotion des langues régionales ET du français, et des langues « nationales », et contre le tout-anglais. Mais le gros problème est que la plupart des défenseurs du français considèrent toujours les partisans des langues régionales comme des ennemis du français, comme des alliés du tout-anglais !!:( Ils considèrent que les partisans des langues régionales se réjouissent de la disparition du français au niveau européen, et qu’ils voient son affaiblissement comme une chance de renforcement de leurs langues, ce qui mènerait vers un schéma anglais + langues régionales. Que répondez-vous à cela ? Ces craintes sont-elles fondées? Comment, notamment, démontrer que l’enseignement de l’occitan ne se ferait pas au détriment du français ? ou d’autres langues dites nationales ?

  2. Bonjorn,

    Le terme « langues régionale » les classe ipso facto en 2ème division. Dans la première, joueraient les « grandes langues », les « nationales ».

    Pas d’accord : toutes les langues se valent. Certaines ont des chars et des avions, d’autres pas, voilà tout.
    Certaines ont été imposées – par la force – d’autres se voient discriminées et privées d’école, de télé …

    La France est un pays à forte tradition coloniale, on vient de le voir avec la loi sur les aspects positifs (!). Mais le colonialisme « intérieur » est encore plus ancien que l’autre. Déjà, l’édit de Villers-Cotterets (1539) imposait la langue du roi comme langue administrative.

    Nous sommes loin du « schéma anglais + langues régionales » que vous évoquez. C’est un fantasme nationaliste français.

    Pour le moment, l’enseignement de l’occitan représente très peu de choses et pourtant on cherche constamment à le rogner. (4 postes au CAPES en 2006 ?).

    Que les « défenseurs du français » fassent la preuve de leur ouverture à l’intérieur de l’hexagone et ils auront droit à notre compassion et à celle des autres peuples du monde !

  3. Em sembla que els comentaris són massa « francesos », en el sentit de que reflecteixen l’obsessió -tan francesa…!- contra l’anglès, que té el mèrit d’esser un mitjà de comunicació molt valuós entre persones de llengües i cultures molt diferents – una mena de « koiné » mundial contra la qual no s’ha d’oposar un mur de suspicàcies. Per altra banda, el seu coneixement i el seu ús no ha d’impedir una justa i àmplia normalització de les llengües pròpies de cada país i de cada regió.
    =Francesc Garrido (Barcelona).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s