Grève de la faim “pour le breton dans l’enseignement catholique”.

Un militant breton de 69 ans est en grève de la faim à Vannes depuis 19 avril, pour défendre le bilinguisme breton-français dans l’enseignement catholique en Bretagne.

Yannig Baron

Yannig Baron, président de l’association Dihun, association bretonne de parents d’élèves de l’enseignement catholique, jeune pour dénoncer « la situation catastrophique du bilinguisme pour la rentrée 2006 dans l’enseignement catholique ».

« Des écoles refusent d’informer les parents d’élèves sur la possibilité du bilinguisme, la hiérarchie de l’enseignement catholique ne donne pas d’instruction aux directeurs d’écoles en ce sens, des écoles bilingues ferment, obligeant les élèves à abandonner le breton, et il n’y a pas de suivi entre le primaire et le collège », regrette M. Baron.

Depuis le début de sa grève, la situation s’est débloquée dans les Côtes d’Armor « mais rien n’a changé pour les autres départements » bretons et la Loire-Atlantique, explique-t-il.

Une réunion avec les cinq directeurs diocésains est prévue le 10 mai à Pontivy.

« Je ferai grève jusque là », assure M. Baron.

Yannig Baron a déjà effectué plusieurs grèves de la faim au cours des dernières années pour la défense de la langue bretonne.

En 1991, il avait tenu 38 jours, avant d’obtenir la mise en place de formations de breton pour les maîtres d’écoles dans l’enseignement public de Bretagne.

En septembre 2005, Dihun dénombrait 3.659 élèves bilingues dans l’enseignement catholique breton.

Les droits linguistique du breton – mais aussi de l’occitan – ne sont respectés ni dans l’enseignement privé, ni dans l’enseignement public.

Privée ou publique l’école enseigne le même catéchisme monolingue, celui du « républicanisme » le plus intégriste.

Les régions prennent petit à petit, conscience de leurs responsabilités linguistiques : « plan pour le breton » en Bretagne, rapport « langues et cultures d’Aquitaine » pour l’occitan, le basque (et le poitevin-saintongeais aux environs de Blaye, déclaration du président de la Région Limousin aux « Assises pour l’occitan », projet de politique linguistique du Languedoc-Roussillon (occitan et catalan), …

L’Education Nationale (publique ou privée) reste obstinémént fidèle à sa tradition d’éradication des « patois ».

mamot.jpg

Le mammouth est prisonnier des glaces de l’intolérance et de l’apartheid linguistique. Qui le fera bouger ?

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=3759

Pour soutenir Yannig Baron, vous pouvez envoyer un message de protestation à :

Mr Jean-Yves Savidan, Président du Groupement Pour les Langues Régionales de l’Enseignement Catholique de Bretagne : ddec22@22.scolanet.org

Monseigneur Clément Guillon, Evêque de Quimper : clement.guillon@wanadoo.fr

Avec copie à Yannig BARON : dihun.breizh@freesbee.fr pour garder une trace de votre soutien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s