Nantes en Bretagne, Confolens en Limousin !

Si l’on veut mettre la France à l’heure de l’Europe qui gagne (Espagne des autonomies, Grande-Bretagne reconnaissant l’Écosse et le Pays de Galles, Belgique, etc, c’est une véritable régionalisation qui doit être mise en place. Les réalités culturelles sont les clés du développement économique: certains de nos voisins européens l’ont compris.

Depuis plus de 50 ans, les Bretons demandent la réunification de la Bretagne : la « Loire Atlantique » (ex-Loire Inférieure) détachée de la Bretagne en 1941 sous Vichy doit rejoindre la région Bretagne pour faire coïncider territoire de la Bretagne historique et région administrative.
Nantes doit redevenir l’une des capitales de la Bretagne.
Mais ce redécoupage implique une modification des régions de l’ouest de l’hexagone.
Comme le montre ce tract de l’UDB (Union Démocratique Bretonne), de 6 régions on passerait à 4 : Normandie, Bretagne, Val-de-Loire, Poitou-Vendée.

Le Poitou-Saintonge rejoindrait la Vendée.

Cette simplification serait appréciable mais il faut, par la même occasion résoudre le problème des Occitans de Charente et d’une dizaine de communes de la Vienne (Availles, Pressac,…).

Confolens, La Rochefoucauld et Montbron n’ont rien à voir avec le Poitou.

La Charente occitane, (Confolentais et Montbronnais) doit rejoindre le Limousin (avec le Nontronnais actuellement en Dordogne).

Les Occitans du 16, abusivement coupés de leurs attaches naturelles à la Révolution regardent plutôt vers l’est: langue occitane (on ne dit plus « patois », terme raciste), liens familiaux, économie (agriculture, industrie), paysages, études universitaires …

Comme la réunification de la Bretagne, le redécoupage du Poitou-Charentes est à l’ordre du jour si l’on veut régionaliser en tenant compte des réalités culturelles.

Malheureusement, les caciques locaux, politiques ou administratifs qui profitent du statu-quo ne tiennent pas à scier la branche sur laquelle ils sont assis.

En fusionnant, on pourrait aussi économiser un salaire de Président départemental, un salaire de préfet, etc… Du simple point de vue d’une saine gestion des deniers publics, il ne devrait pas y avoir d’hésitation !

Le développement du sud de l’hexagone passe par la reconnaissance de l’Occitanie, ensemble des pays d’oc, de Champagne-Mouton à Nice et de Montluçon à Salses.

Sinon,le découpage technocratique maintiendra le Massif Central dans un sous-développement chronique.

Une région Poitou-Saintonge récupérant la Vendée et assumant son identité trouverait sa place en reliant l’ensemble occitan à l’ouest de l’Europe et à l’océan.

A quand la remise en cause de deux siècles de bonapartisme abusivement présenté comme « républicain » ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s