Service Civil, service civique, ils n’ont rien inventé !

Le texte suivant est l’une des propositions extraites de  »Vivre dans le Confolentais, c’est possible! » . Il a été présenté au « concours d’idées pour dessiner la France en 2015 » organisé par le Conseil Régional Poitou-Charentes et la préfecture de région en 1993.Il a obtenu le 3ème prix régional dans la catégorie « individuels ».

 »Un Service Civil d’Intérêt Régional :

Les zones rurales souffrent, nous l’avons déjà souligné d’une image négative. Dans le meilleur des cas elles sont vues comme des zones de loisirs par une population majoritairement urbaine. En réalité le problème est celui d’une grande méconnaissance. Il faut réconcilier l’homme du XXème siècle avec la campagne.

Le service militaire traditionnel est en voie de disparition pour diverses raisons dont des raisons économiques. D’un autre côté on assiste à la multiplication des stages de toutes sortes et autres CES qui tendent à jouer ce rôle de parenthèse dans la vie des jeunes entre la fin de la formation initiale et l’insertion professionnelle. Ces CES sont actuellement conçus comme traitement social du chômage.

On pourrait envisager une refonte à la fois du service militaire et de Contrats Emploi-Solidarité en un Service Civil d’Intérêt Régional imposé à tous les jeunes sans distinction de sexe. Ce service serait effectué dans la région d’origine et aurait pour but de mieux la connaître tout en effectuant des tâches utiles à la collectivité.

On peut imaginer par exemple des emplois dans les communes rurales: entretien des chemins, aide aux personnes âgées , animation, etc. Ces jeunes pourraient également servir dans les services publics dans les zones où ceux-ci font défaut.

Ce contact avec la vie rurale ne pourrait qu’être bénéfique en permettant un véritable contact entre la jeunesse (souvent urbaine) et les communautés rurales. Le logement et la nourrituredes SCIR seraient pris en charge par les communes bénéficiaires de leurs services . Les jeunes recevraient une rétribution minimum financée sur le budget de la Défense et par la Région. Ils seraient placés sous l’autorité du Maire.

Ce Service Régional d’une durée de 18 mois comprendrait un mois de « classes » assurant une formation minimum et serait effectué à l’âge de 18 ans ou à la fin des études. Il permettrait aux jeunes de mieux connaître les parties défavorisées de leur région et donnerait l’envie à certains de venir s’y installer. »

 »Vivre dans le Confolentais, c’est possible! – Contribution au débat sur l’aménagement du territoire » – Jan URROZ – (1993)

Texte complet disponible sur :

http://ujan.free.fr/polit/amen.pdf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s