Président(e) du hasard : vers 5 années d’impuissance.

La campagne pour le second tour de la présidentielle consiste pour les candidats à dépasser la barre fatidique des 50 %. Avec des scores de 31,18 % (Sarkozy) et 25,87 % (Royal) les deux candidats arrivés en tête n’ont pas vraiment fait rêver les foules. Seul le noyau dur de leurs partisans, convaincu par leurs programmes, s’est prononcé sur leur nom. Les autres électeurs ont voté eux aussi selon leurs convictions, parfois très loin des deux « gros candidats ».Royal et Sarkozy sont encore loin de la victoire… Pour y arriver, il va leur falloir « rassembler ».

C’est là que se trouve la difficulté : les candidats sont obligé de jouer l’ouverture et donc, forcément d’élargir, de modifier, de diluer leur programme pour attirer de nouveaux électeurs.

Sarkozy veut pêcher dans le vivier FN : il faut qu’il rajoute un peu d’extrême-droite dans son programme déjà bien pourvu à cet égard. Mais ça ne suffira pas, il faut appâter des centristes, donc « centrifier » le programme. Durcir et ramollir tout à la fois, ça risque d’être compliqué à suivre. Un peu d’anti-libéralisme (sus à l’Europe) permettrait de compléter le tableau, on ne sait jamais, peut-être que certains trotskystes ne détesteraient pas se faire la peau du PS, ou d’autres « plumer la poule socialiste »…

Pour Royal, même situation (avec un handicap supplémentaire de 5%…) : se ramollir vers le centre sans effrayer l’extrême-gauche et les verts, ça devient du grand écart. Mais ça risque de ne pas suffire, il faudra peut-être aussi pêcher dans les eaux « nationales » si l’on veut faire pencher la balance du bon côté. C’est là que le couplet « Flotte, flotte petit drapeau » du mois de mars, peut faire son effet et révéler son utilité. Il est toujours bon d’essayer d’attaquer l’ennemi derrière ses lignes…

On le voit, les « programmes » de premier tour, qui avaient permis d’amuser la galerie jusqu’au 22 avril, deviennent maintenant obsolètes. La priorité est le « rassemblement », et là, tous les moyens sont bons.

Mais, que restera-t-il de légitimité programmatique à la personne élue le 6 mai?

Le syndrome Chirac (élu avec en fait 19% au premier tour en 2002) frappera également Royal ou Sarkozy.

Le système français d’élection d’un Président tout-puissant au suffrage universel, produit un président incapable d’imposer ses options politiques, ou alors de manière extrêmement atténuée.

Pas de grande réforme à attendre de cette présidence, car elle sera basée, automatiquement sur un « rassemblement » hétéroclite.

De Gaulle pouvait se targuer d’une « légitimité historique » liée à l’épisode de la seconde guerre mondiale. Les suivants n’ont été que des hommes ordinaires qui ont profité de l’ombre du héros … Aujourd’hui, les deux candidats sont simplement humains, il n’y a plus d’ombre, il n’y a plus d’aura…

Le système de la 5ème république ne permet donc pas de faire avancer le pays car la tête politique (qui décide de tout, en fait, dans ce pays hyper-centralisé…) est en réalité impuissante à imposer son programme de candidat sur lequel il est théoriquement élu (et ceci, quel que soit le résultat des législatives…).

Cette impuissance est génératrice de déception chez la partie des électeurs qui y croyaient et favorise le maintien de partis extrémistes et la permanence des « mouvements sociaux »…

On peut donc s’attendre à 5 année de sur place quoi qu’aient promis les candidats.

La seule solution sera donc un changement constitutionnel, redonnant les pouvoirs au parlement, ce qui est encore la meilleure formule en Démocratie.

Une majorité claire (même axée sur des alliances) pourrait alors appliquer un programme choisi par une majorité d’électeurs. Avec possibilité d’alternance le coup suivant, en cas de mécontentement.

Un président garant de la Constitution suffirait à une France démocratique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s