Bilinguisme bidon ou ouverture linguistique ?

Le ministre de l’éducation nationale veut des « écoliers bilingues ».

Les français auraient trop des difficultés avec les langues, notamment avec l’anglais. Quelques semaines après l’intégration des langues « régionales » dans la constitution française, le multilinguisme redevient un sujet d’actualité.

La mise en place de stages linguistiques pour les lycéens, proposée par Xavier Darcos, tout comme l’appauvrissement des programmes et la réduction des effectifs, va à l’encontre de toute logique pédagogique.

Si l’état français s’intéresse au bilinguisme, il devrait savoir que celui-ci doit se pratiquer dès le plus jeune âge et avec une langue ayant une proximité affective avec l’enfant.

De nombreuses enquêtes montrent que les élèves issus des écoles immersives (Calandreta) ou bilingues (Òc-bi) occitanes maîtrisent mieux les deux langues et ont plus de facilités à en apprendre d’autres, comme le castillan ou l’anglais.

De plus, l’enseignement bilingue ne représente aucun surcoût de fonctionnement, et permet pour autant une éducation plus enrichissante pour l’enfant.

Le Partit Occitan propose de transformer progressivement les classes unilingues vers des classes bilingues ou immersives, basées sur la langue du territoire, – en Occitanie, l’occitan – pour une éducation respectueuse du développement de l’enfant et ouverte sur la diversité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s