Parti Socialiste : I don’t have a dream

Lo nhac lemosin s’est empressé de lire « Parti Socialiste – Texte d’orientations politiques  2008-2011 » pensant y découvrir des réponses aux questions qu’il se pose.

Las ! l’impression est de retourner aux années 50.  Socialo, à l’ancienne, le texte.

Nous avons soumis les 9 pages, trouvées sur le site du Monde, à une petite analyse de texte, semblable à celle utilisée pour la Charte anti-libérale en octobre 2006.

Cette année, question économie, le PS fait dans le traditionnel. On se demande d’ailleurs pourquoi tout ce qui est proposé, n’a pas été réalisé auparavant…

Mais nous nous sommes intéressés aux grands absents.

Les mots inconnus des « orientations politiques  2008-2011”:
“Occitan”, “communauté occitane”, “Occitanie”, “peuples de France”, “fédéral/fédéralisme” « autonomie régionale » « langues de l’hexagone », « minorités ».
Moins osés mais tout aussi inconnus : « région », « décentralisation », « pouvoir local », « langues régionales ». Pour un parti qui dirige 20 régions sur 22, c’est étonnant, non ?

Egalement absents : “centralisme”, “état-nation”, “banlieue”, “quartier”, “cité”, “multiculturel”…

Quoique “rare” dans la “Charte antilibérale”, « Région” apparaissait quand même 2 fois ainsi que “décentralisation” (ce dernier mot avec une connotation négative)…

Ici, nous trouvons «  »diversité culturelle » (1 fois, quand à la composition du Parti).

On découvre aussi qu’une « grande politique culturelle » […]  « ouvrira de nouveaux champs de démocratisation culturelle – notamment en développant les pratiques des arts et cultures populaires. »

Là, malgré le style  un peu RDA,  j’ai vu qu’ils nous avaient vraiment compris, au PS… 🙂

Soyons sérieux.

Le Parti Socialiste a décidé de revenir aux valeurs « sûres »(?) du jacobinisme pur et dur. Mais, les avait-il jamais délaissées ?

Un camarade nous faisait remarquer (mais ce n’est pas officiel)  que « le texte est valable jusqu’en 2011. Pour 2012 – et les élections présidentielles – des promesses seront faites aux régionalistes. »

Nous voici rassurés, le PS est bien redevenu lui-même : « un Parti solidement campé sur ces (sic) valeurs  de toujours, fort d’un projet profondément novateur […] ».

En résumé, et pardon à Martin Luther King, « I don’t have a dream »

Publicités

6 réflexions sur “Parti Socialiste : I don’t have a dream

  1. Bonjorn
    i pensavi de juste aièr en me remembrant la tièra dels socialistas fòrça durs qu’avem aici. Lamic per OMC Strauss Khan FMI, Delanoé (Gausem) Attali( VMC e milantas idèas per tornar al revers, Lang (me caldria una plaça a ièu) Koutchener(JMC visca lo realisme) Minc ( tendencia MIT , cossi enriquesir los rics) Rocard( cossi privatisèri Renault e inventèri la CSG o desesperar Billancourt per assadolar los borsicaires) Jospin ( vòli pas pas me trachar de Michelin , aquò’s pas mon trabalh) Royale, Aubry ( cossi s’aligar ambe Bayrou) Besson, (trabalhi ièu , ont que sia).
    An totes raligats la bandièra del capitalisme mondialiste liberal. Totes.
    E tot aquò al moment onte Nicolas nacionalisa , dona d’argent a las bancas( mas d’onte èra aquel, que lo tenia aquel puta d’argent?)
    Disi tot aquò sens la pus pichona colèra.
    Que fa bel temps qu’ai pas cap de dream.
    Cò que diguèri tanben sus http://talveraoccitana.blogspot.com

  2. Adiu,

    t’as raison nous voici revenu aux années 1950 du temps de la SFIO.
    d’un costa, les accords avec le centre, pour une énième « troisième force » – ça n’a jamais fonctionné, mais on peut toujours rééssayer
    de l’autre, le verbalisme « pseudo-révolutionnaire », les gesticulations des uns et des autres (retiens-moi, sinon je m’en vais – Mélanchon), pour ce qui est de propositions nouvelles, concrètes et révolutionnaires(dans le vrai sens du terme) tòrnarem passa, que pas per deman
    quant à proposer une évolution vers l’autonomie des régions, faut pas réver les « gonzes », le jacobinisme franchouillard est bien ancré dans la mentalité et l’esprit de la majorité de la gauche socialo-communiste et cela ne changera que lorsqu’au niveau du populo ça poussera vraiment
    tu vois qu’il reste du chemin à faire, mais c’est comme le reste ça bouge… lentement, mais ça bouge
    anatz coratge vosautres lo arribarem d’eschalar quel puta de camin…

    Andriu

  3. On constata qu’une fois de plus on ne peut pas compter sur le parti socialiste pour faire avancer la cause des peuples de l’hexagone… comptons sur nous-mêmes !

  4. Me pense que podem gaire comptar sus un partit nacionau que que sia en França, la CRIDA de Carcassona a balhat un melhor resultat mas per quin avenidor?, au limite i a de monde que son encartats dins tau o tau partit (i a ben lu Jan Ganhaire qu’es, me pense, un conselher generau socialista daus ranvers d’a Brantòsme, mas era vanceis un occitanista de prumiera ed un escrivan, a pas laissat la linga dins lu valat subre lu seu blòg), benleu i a quauqu’un deçai, delai, de còps deputat, de còps conse (maira) PS, Modem,UMP o Ecologista e que te sabe mai, que fai un pauc per la linga nòstra (sinceritat o non?), mas passen generalament per d’originaus; daus costat dau FN e dau PC chau pas se far d’illusions, son en plen ultra jacobins…mas fin ‘finala son tots pariers, faran pas grand chausa per la linga.
    Seria interessant de coneisser los elegits de gaucha o de drecha que fan quauquaren per la linga ed an fach mai una brava plaça per la linga subre un blòg per exemple (Ganhaire nos balha au mens la p’ita illusion de far coma un autre elegit socialista, mas es aranés eu, Paco Boya, la linga se viu d’efiech).
    E quante vese çò que se debana en Catalunya aurá dempuei un brave temps d’un còp, quina vergonha non?
    Crese mai dins lu monde associatiu, la politica afranchimandida  » qu’èi hartèra » com zo disen en Gasconha.

    Ilhs que se tustan a l’amassada per un bocin de greisse faran pas grand chausa tant que los prumiers concernats, n’autres, s’amassaran pas per charrieras e manifestacions culturalas (malhum compres), e alara solament seguiran, benleu, lu moviment.

    La politica, « hartèra ».

    • Quo es segur que Carcassona 2009 fit una reussida. Tot parier, creie que fau ‘nar mai luenh que las manifestacions culturalas. Tant que prendram pas deus militants, de las votz, deus elegits a tots quilhs partits, nos prendran pas au serios. Emb las associacions, quo es pas malaisat : las tenen emb las subvencions. Nautres au Partit Occitan, pensem que los fau atacar sus lor terren. Quo es la sola chausa que los fara chamjar …

  5. J’aime beaucoup votre analyse, et y adhère totalement. On ne peut effectivement pas faire confiance au PS, pas plus qu’à l’UMP, pour la régionalisation, la prise en compte des langues régionales, etc. Certains le pensent toujours malgré tout, et c’est là le problème! J’espère que les citoyens sauront jauger à sa juste valeur la stratégie rétrogade du PS! Nous sommes au XXIème siècle, pas à l’époque de Léon Blum!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s