Dérives barbouzardes dans le nucléaire

Voila quelques semaines le Canard Enchainé dévoilait les pratiques barbouzardes d’EDF pour espionner le système informatique de Greenpeace et tout spécialement l’ordinateur de son directeur des opérations.

Yannick Jadot analyse à froid, ces évènements en les exposant dans le détail et surtout en les plaçant dans leur contexte, celui d’une entreprise publique qui se place au dessus des lois. Un autre aspect très inquiétant de l’industrie nucléaire.

EDF n’aurait donc pas résisté à la tentation de toute puissance que ses moyens immenses, les nôtres, lui permettent : imposer une seule vérité sur le nucléaire, celle développée par sa direction de la communication. Et, pour cela, tenter de contrôler toute information dissonante, parasiter le travail d’alerte et de construction d’alternatives porté par les associations écologistes, bref empêcher l’émergence d’un débat démocratique sur le secteur industriel le plus dangereux au monde puisqu’il produit à la fois les réacteurs nucléaires et la bombe atomique. &nb sp;

Il est avéré qu’en tant de directeur des campagnes de Greenpeace France de 2002 à 2008 mon ordinateur professionnel a été piraté par une officine spécialisée dans l’espionnage, Kargus consultants. Cet espionnage a été pratiqué pendant plusieurs années dans le cadre de contrats passés avec EDF et visait explicitement les modes d’organisation et d’action de Greenpeace. Selon les auteurs même de l’espionnage, un hacker professionnel et un ancien de la DGSE, le piratage du système informatique de Greenpeace effectué à la demande explicite d’EDF avait pour objectif de créer un dispositif « d’abonnement &r aquo; permanent permettant à l’entreprise publique d’accéder en temps réels au système de communication de Greenpeace, y compris au niveau international. Certains articles de journaux ont évoqué des pratiques d’espionnage allant bien au delà de l’informatique, infiltration, surveillance…, le patron de Kargus reconnaissant lui-même avoir fouillé les poubelles de Greenpeace pour le compte d’EDF ! Le numéro 2 de la sécurité d’EDF a été mis en examen, après qu’une perquisition au siège d’EDF a permis de découvrir, dans son coffre fort, un Cdrom comprenant la copie de mon disque dur ! Le numéro 1 de la sécurité nucléaire d’EDF est témoin assisté. Il a signé les contrats avec Kargus et toutes les paiements jusqu’à la fin de 2007.

Les éléments du dossier repris dans la presse évoquent très clairement une politique délibérée, générale et systématique d’espionnage des acteurs et organisations critiques vis-à-vis du nucléaire, élaborée et organisée par EDF. C’est pourquoi, avec mon avocat Pascal Durand, j’ai demandé au juge d’instruction la mise en examen d’EDF en tant que personne morale, afin de connaître la chaîne de décision au sein de l’entreprise et, si les faits sont avérés, que soient jugés et sanctionner les responsables. Je ne peux pas croire qu’un ex contre amiral et un ex commandant de police, respectivemen t numéro 1 et numéro 2 de la sécurité nucléaire d’EDF ont agi pendant des années sans avoir reçu d’instructions et sans avoir rendu des comptes. Je ne peux pas croire, qu’à l’image du nuage de Tchernobyl s’arrêtant aux frontières de la France, la stratégie d’espionnage d’EDF se soit arrêtée aux portes de son PDG. C’est pourquoi j’ai demandé, à l’instar de Greenpeace, la suspension immédiate de Pierre Gadonneix, son PDG, responsable en dernier ressort des pratiques de son entreprise. En vain ! Le pouvoir politique, et notamment le ministre de l’énergie, tutelle d’EDF, restent silencieux. Les journaux étrangers qui se sont emparés du sujet s’étonnent toujours qu’en France les dirigeants ne soient jamais contraints d’assumer toutes leurs responsabil ités.

Atteintes à la vie privée, violation des libertés publiques et de la liberté d’expression …ces pratiques de barbouzes sont profondément choquantes et scandaleuses, en particulier quand elles émanent d’une entreprise publique. Elles ne surprennent pas totalement parce qu’elles proviennent d’un milieu très restreint, où des décisions qui engagent l’humanité pour des milliers d’années se prennent à quelques uns, issus d’un même corps d’Etat, celui des Mines, qui contrôle la décision publique, la pratique industrielle et …le contrôle de sûreté des installations. L’arrogance et les pratiques totalitaires sont inhérente s à ce type d’organisation.

Les exemples des dérives nucléaires sont légions : manque d’information ou désinformation délibérée sur les incidents quotidiens dans les centrales et les centres de stockage des déchets, décision unilatérale du chef de l’Etat d’un programme de construction de nouveaux réacteurs nucléaires (en contradiction complète avec la feuille de route du Grenelle de l’environnement qui plaçait la priorité sur les économies d’énergie et le développement des renouvelables, à l’opposé de la voie choisie par l’administration Obama et par nos voisins européens), contrats de pillage de l’uranium au Congo Kinshasa et au Niger, exportations sans aucun contrôle, même parlementaire, des te chnologies nucléaires vers des pays sous dictature, comme la Libye ou l’Arabie Saoudite. Nicolas Sarkozy ne peut pas ignorer la prolifération dramatique qu’ont engendrée les ventes de ces technologies au Pakistan et à l’Iran par Giscard d’Estaing, à l’Irak par Chirac. Il ne devrait pas mépriser les critiques à cet égard de l’Agence internationale à l’énergie atomique et de nos voisins.

J’ai toujours considéré que le nucléaire ne résisterait pas à la transparence démocratique tant ses risques sont immenses, qu’il ne résisterait pas à la transparence financière et industrielle tant son coût est élevé et aberrant. La politique d’espionnage d’EDF confirme que sur ce point au moins nous sommes d’accord !

Les économies d’énergie et les renouvelables, qu’EDF combat tous les jours malgré ses campagnes de pub omniprésentes, offrent de très loin de meilleures solutions énergétiques et climatiques, en respectant l’environnement, en créant des centaines de milliers d’emplois décentralisés, en développant des secteurs économiques dynamiques et rentables !

Bref, le nucléaire n’est pas seulement dangereux, sale et coûteux, il est inutile. Le combat pour la démocratie est le plus sûr moyen d’en sortir. Sur ce sujet aussi, je préfère Obama aux Sarkozy, Berlusconi, Poutine et Ahmadinejad.

L’Europe s’est construite autour du charbon et l’acier. La France voudrait la faire vivre sur le pétrole et le nucléaire. La protection du climat et la paix nous imposent de fonder la communauté européenne des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

C’est le projet d’Europe Ecologie !

Yannick Jadot
Tête de liste Europe Ecologie ouest

Publicités

Une réflexion sur “Dérives barbouzardes dans le nucléaire

  1. Bonjour,
    Je suis un retraité payé par EGF la contraction de ce qui existait à l’ époque pour EDF et EGF .
    J’insiste sur le fait que les entreprises nationales semblent avoir servi , sous la gauche comme sous la droite de POMPE a FINANCE pour toutes les basses oeuvres . Je pense a ELF, a ASF et compte tenu de ce que j’apprends d’ EGF . PUisque les gouvernements de droite comme de gauche , en profitent soit pour financer des copains , soit pour entraîner des pertes telles qu’eles justifient les privatisations , voir les corvettes de Tai Wan , se rappeler que les seuls benefices de Total peuvent boucher les trous de la secu et autres . Imaginez que ceux qui touchent les benef de Total ne « savent pas quoi en foutre ». Cela dit , avec les benefices de France telecom de EDF egf , de ASF, de BNP et autres il devient possible de doubler les salaires. Merci à la GAUCHE de ne pas en parler . Mais la n’est pas la question. Le salaire est un aspect bassement materiel de la vie.
    Il se trouve que dès que ces entreprises publiques sont privatisées les benefices ne se perdent plus en « pots de vin et prebendes divers  » mais vont directement aux fonds de pension et aux quelques français qui ont contribués à ce mouvement .
    De ce fait je trouve que les elus qui vendent ces entreprises publiques publiques sont pitoyables dans leur revendication , je pense aux elus UMP, a monsieur Marseille et Calvi (côté idiovisuel) mais je me demande s’ils demandent assez .
    Tout cela pour en venir à la définition d’un elu qui m’a sauté aux yeux comme un coup de pied au cul :
    un homme qui en echange de quelques avantages dérisoires vend les biens de la nation a des fonds anglo saxons.Et a quelques français qui ne savent pas quoi en foutre
    Mais je peux me tromper.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s