La fusée Europe Ecologie en orbite

Grâce aux citoyens conscients qui se sont déplacés et ont voté Europe Ecologie, notre souhait de renforcer le groupe Verts-ALE au Parlement européen s’est réalisé.

14 nouvelles personnalités marquantes entrent au Parlement européen sur un engagement clair pour l’avenir de l’Europe et de la planète.

Désormais auront un porte parole (liste ni hiérachique ni exhaustive) :

  • Le combat pour une Europe démocratique, progressiste, accueillante
  • La lutte contre les paradis fiscaux,
  • Une société plus juste et plus durable…
  • La sortie du nucléaire,
  • L’Europe des peuples et des régions solidaires…
  • Une réponse écologique à la crise,
  • Les transports soutenables,
  • Le refus des OGM et des pesticides,
  • Le besoin d’autonomie des peuples de l’hexagone,
  • La défense de la biodiversité,
  • L’agriculture paysanne,
  • La liberté de l’internet,
  • La diversité culturelle en France et en Europe,
  • L’économie écologique alternative au capitalisme…
  • Dans l’hexagone, la  »majorité » UMP aligne moins de 30% de partisans : le gouvernement devra en tenir compte, en mettant en route le Grenelle de l’environnement, en arrêtant le délire idéologique néo-libéral…
    Bayrou a montré qu’il n’était pas l’homme de l’avenir.
    Le PS (après le PCF) s’enfonce dans le déclin. Il tient encore le pays mais ses élus n’innovent plus. A la gauche-de-la-gauche, ce n’est pas la relève annoncée : pas d’idées nouvelles de ce côté-là non plus.

    L’opposition à la droite libérale, les propositions alternatives pour une autre société sont désormais écologistes. C’est ce pôle écologiste que les véritables réformateurs sociaux doivent renforcer. La  »gauche » de papa devra choisir son camp !

    40 ans après Mai 68, voici la véritable percée des idées de Mai, symbolisée par le retour de Daniel Cohn-Bendit sur les devants de la scène politique hexagonale.

    A nous tous du rassemblement Europe Ecologie, de capitaliser cette première victoire en construisant la Convergence ouverte porteuse d’espoir dans ces temps de crise et de découragement.
    Les régionalistes peuvent en être car une société écologique ne saurait se bâtir sur le centralisme.

    Publicités

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s