L’hiver nucléaire pourrait être glacé.

Avec 18 réacteurs atomiques en panne ou en révision sur 58, EDF nous annonce des risques de rationnement d’électricité pour cet hiver 2009-2010 !

Après nous avoir seriné pendant des années la supériorité du nucléaire, les 78 % de l’électricité française provenant du nucléaire, «l’indépendance nationale», etc…

Après des années de propagande pour imposer le chauffage électrique partout, (80% des bâtiments neufs chauffés à l’électricité !).

Après des années d’assimilation abusive entre pompes à chaleur et énergies renouvelables, alors qu’il s’agit d’un vulgaire chauffage électrique aux performances un peu améliorées.

Cet hiver, on risque de grelotter près de son «grille-pain» incapable de fournir le moindre degré ou sur son «plancher chauffant» qui ne chauffe pas.

Quelle arnaque !

Pendant ce temps, dehors, le vent continuera de souffler mais sans éoliennes pour capturer son énergie (car ça pourrait «défigurer le paysage» !).

La décroissance est là et les fabricants de tissu polaire (à base de bouteilles en plastique, la ressource est abondante…) peuvent se frotter les mains.

Oui, me direz-vous, mais ils vont construire 2 nouveaux EPR (centrales nucléaires  »améliorées »). Sans compter qu’il faudrait attendre quelques années pour qu’elles crachent leurs premiers kWh, sans compter les dépassements énormes de budgets (on comprend mieux les emprunts de l’EDF, bientôt de l’Etat …), voici maintenant que ces machines infernales s’avèrent incontrôlables en cas de pépin. Les apprentis-sorciers d’AREVA viennent d’être dénoncés par les autorités de sûreté du nucléaire française (ASN), britannique (HSE/ND) et finlandaise (STUK) qui n’ont pourtant pas la réputation d’être des officines écologistes.

 »Dans une lettre adressée au directeur de l’ingénierie nucléaire à EDF, le directeur général de l’ASN, Jean-Christophe Niel, lui demande «d’examiner dès à présent des dispositions de conceptions différentes», car la «certitude d’aboutir in fine à une démonstration de sûreté acceptable fondée sur l’architecture actuelle n’est pas acquise». L’ASN relève que la «complexité» de cette architecture «rend difficile l’élaboration d’une démonstration de sûreté satisfaisante». »

C’est toute la relance du nucléaire, en France et dans le monde qui est compromise.

Les politiques français doivent prendre la mesure de ce que cela signifie.  Si au niveau mondial, un arrêt du nucléaire serait négligeable dans la production d’électricité (15% de la production), en France où tout a été misé sur cet énergie depuis des décennies, il en va différemment.

Un plan de sortie du nucléaire est nécessaire. Les UMP et PS sont loin de l’avoir compris.

Quelques semaines dans des bureaux non-chauffés auront-elles plus de vertu pédagogique que des années de contestation écologistes ?

La réponse (peut-être)  au printemps prochain.

Publicités

2 réflexions sur “L’hiver nucléaire pourrait être glacé.

  1. D’où la nécessité de diversifier toutes les sources d’énergies renouvelables,avant que les loups ne relancent la construction de centrales.
    Mais dans le cas ou cela se produirait,avant d’importer,ils ont la possibilité d’interdire la lumière des vitrines,d’une partie des lampadaires etc….

    • Les économies d’énergie, première réserve disponible à peu de frais, sont souvent évoquées mais rarement mises en oeuvre. Le gaspillage d’énergie est, lui, plus rentable pour le producteur d’électricité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s