La LGV Poitiers-Limoges se dévoile

Un encart multicolore inséré dans le journal municipal de Limoges : les propagandistes de la LGV Poitiers-Limoges tentent de répondre à la contestation.

A la lecture de ce document, ce que nous dénoncions sur lo nhac lemosin, le 29/9/2006, se vérifie complètement : ce TGV est un mauvais plan.

Sans le vouloir, les auteurs dévoilent un triste avenir pour le Limousin.

  • Limousin, région dortoir : c’est possible avec la LGV.

En effet, «vous pourrez ainsi partir [pour Paris] le matin et revenir l’après-midi (chose impossible à ce jour)»

  • Limousin, ta jeunesse foutra le camp encore plus vite : c’est possible avec la LGV.

«Les Limousins, et notamment les jeunes, les étudiants, ont le droit de vivre avec leur temps en bénéficiant d’un moyen de transport rapide, sûr et non polluant».

  • Le Limousin archaïque : qu’es ‘chabat emb la LGV !

Le TGV nous apporterait «l’image de modernité». A croire que pour les auteurs, Limousin = région arriérée !

  • Pour aller à Toulouse, passer par Poitiers : c’est illogique mais c’est possible avec la LGV.

«TGV et TER sont […] très complémentaires». «La ligne classique Paris-Orléans-Limoges-Toulouse sera conservée et améliorée et les lignes TER modernisées». Après Brive, il faudra trouver un TER Midi-Pyrénées pour pouvoir continuer sur Toulouse… Brive, sa salle d’attente !

  • Le Limousin, région du nord : c’est possible avec la LGV.

Selon les rédacteurs, «Sans le TGV, nos entreprises implantées localement n’auront pas les moyens de développer leurs projets et de rester compétitives. Avec le TGV, elles pourront accroître le flux d’affaires réalisé avec l’Ouest-Atlantique et évoluer sur les grands marchés européens».

  • Le Limousin, bientôt sans Université : c’est possible avec la LGV.

Le tract «mobilise» les universitaires en défendant le projet PRES qui rattache l’Université de Limoges à celles de Poitiers, Tours, la Rochelle et Orléans ! A l’écart des autres universités occitanes (Bordeaux, Toulouse, Clermont …)

Dans cette liste, une université sera mangée par les autres, devinez qui…

  • Le Limousin, dans un cul de sac : c’est possible avec la LGV.

Le Limousin en cul-de-sac, grâce a la LGV Poitiers-Limoges

 

 

 

 

 

 

 

Ils ne manquent pas d’humour, nos avocats  lobbyistes :

En effet, selon eux, «les élus de la République […]veulent répondre aux attentes du plus grand nombre et se préoccupent de l’avenir du territoire».

Qui veut de la BANLIEURISATION du Limousin ?

Remisez votre LGV et relancez le projet de POLT (que vous défendiez il y a peu).

Depuis toujours, le Limousin regarde vers le sud. Ne le privez pas de ses attaches occitanes !

Publicités

2 réflexions sur “La LGV Poitiers-Limoges se dévoile

  1. Nous sommes engagés avec 40 organisations contre le projet de Ligne à Grande Vitesse Limoges Poitiers et pour l’optimisation de la ligne actuelle Paris-Limoges-Orléans-Toulouse (POLT). Pourquoi ?

    Le projet de LGV est une gabegie financière à 2 milliards d’euros, dont 25% est à la charge des collectivités territoriales. En Limousin, le Conseil régional s’est engagé pour 220 millions d’euros, soit 50% de son budget annuel ! Le Conseil général et notre ville devront verser également des dizaines de millions d’euros. De plus le raccordement sur la ligne Tours-Bordeaux est facturé aux collectivités pour 80 millions d’euros !

    Le POLT optimisé met Paris à 2h30 de Limoges, pour un coût 4 fois moins élevé que celui de la LGV (500 millions d’euros). C’est le choix du bien commun, avec un prix du billet sans augmentation. Le POLT dessert 19 gares sur 713 kilomètres à double voie. Il est ouvert au fret.

    La LGV est une voie unique pour trains voyageurs. Ses partisans veulent y transférer le million d’usagers qui transitent entre Limoges et Paris, via Châteauroux. Toute la ligne actuelle Paris-Toulouse risque la disparition. La LGV va transformer Limoges en un « cul de sac » ferroviaire, oubliant la Creuse, l’Indre, nous isolant du Sud.

    La LGV est un projet écologiquement et socialement désastreux. Cette nouvelle « frontière » menace 250 exploitations agricoles et des dizaines de sites classés : vallée de la Glayeule… Des communes entre Poitiers et Limoges ont favorisé, dans un cadre naturel préservé, l’installation de nouveaux habitants qui ont pu rénover, construire sereinement. Des milliers d’entre eux risquent d’avoir pour horizon la LGV.

    Pour se documenter : http://limogespoitiers.com
    Aurélie Laurière, Daniel Clérembaux, élus NPA

    Cyril Cognéras, élu Les Verts Pour Limoges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s