LGV : Yvan Tricart s’explique

Yvan Tricart, membre d’Europe Ecologie Limousin communique :

 » Franchir les étapes une par une, déclaration d’Yvan Tricart suite aux interprétations lues ou entendues ici et là.

Avec le collectif associatif Non LGV, oui au POLLT , nous nous étions fixé trois objectifs :

  1. mettre la question de la LGV et de l’optimisation du POLLT au coeur du débat des régionales.
  2. Porter ce débat dans les listes présentes aux élections Régionales.
  3. faire élire des partisans du NON à la LGV et du OUI au POLLT, là où se prennent les décisions.

C’est avec ces trois objectifs que je me suis engagé dans cette bataille. Certains  »amis » ont gêné par des attaques permanentes, voire la création de cette liste fantôme  »AEI » totalement absente de la campagne contre la LGV et qui a utilisé des moyens indignes, se vantant du soutien mensonger d’associations franchement engagées dans l’action.

Malgré ces coups bas et grâce à la mobilisation de tous, nous avons atteint nos objectifs.

La question de la LGV a bien été dans tous les débats.

Pour ma part, conformément à l’engagement pris, l’accord de toute la liste Europe Ecologie a été unanime.

Il nous fallait maintenant atteindre le 3ème objectif.

Il est important d’être là où se prennent les décisions, c’est à dire dans l’exécutif même du Conseil Régional et pas simplement dans l’opposition.

Objectif atteint: 4 ou 5 élus, qui se sont prononcés pour le NON à la LGV et le OUI au POLLT, seront dans la majorité régionale dont deux dans l’exécutif , où ils dirigeront des commissions importantes dotées de moyens permettant de développer des questions que nous avons soulevées : environnement, emploi, innovation… lors de la conférence de presse sur FR3 Ghilaine PAGES, à la question d’un journaliste, a reprécisé son opposition à la LGV. Dans la circulaire que vous allez recevoir avant le 2ème tour apparaît une série de propositions que nous avons développées dans la campagne .

Ayant obtenu cet accord que je considère comme un point d’appui fort (un score plus favorable à Europe Ecologie aurait peut être permis d’obtenir plus) ma présence personnelle devenait secondaire, d’autant que les 4 ou 5 élus d’Europe Ecologie sont en total accord sur les questions que je défends et que je vais continuer à faire avancer dans les associations dont je suis membre.

Yvan Tricart (17/03/2010) »

Publicités

3 réflexions sur “LGV : Yvan Tricart s’explique

  1. M.Tricart votre tenacité et votre obstination contre le projet LGV Limoges Poitiers est remarquable.

    Tous les ans depuis 50 ans, on construit prés de 600 km de routes en Limousin dont 50 km de 2*2 voies qui ont un cout financier et un impact environnemental bien plus important que le projet de LGV Limoges Poitiers.

    Personne n’en parle hormis quelques riverains qui se retrouvent à proximité de trafic polluant dépassant dans certain cas les 10 000 véhicules jours.

    Il est amusant qu’au nom de l’écologie et de la démocratie participative, on lutte avec acharnement contre le premier (depuis plus de 50 ans) et modeste (100 km) projet d’infrastructure de transport collectif par rail!

    J’espère que les dirigeants écologistes régionaux et nationaux ont bien compris que les projets de LGV n’étaient pas aussi diabolique et je suis fier de leur attitude responsable pour ce 2ème tour.

    Il faut continuer à faire oeuvre de pédagogie pour expliquer que les infrastructures par rail (LGv, lignes electrifiés type POlt, tramway) sont des alternatives d’avenir à l’avion et la route.

    Il faudra évidemment être vigileant pour réduire les impacts environnementaux et sociaux liés à la construction physique du projet (comme pour les routes) et veiller à la réalisation des mesures compasatoires.

    Mais sur le fond n’est il pas préférable de réaliser 100 km d’infrastructure de transport collectif par rail plutot que de continuer à tartiner la région de milliers de km de transport individuel thermique?

    M.Tricart dans 50 ans, vos petits petits enfants qui habiterons encore dans la région n’auront plus besoin de voiture, ils emprunteront réguliérement la Ligne LGv Limoges Poitiers pour rejoindre le maillage ferroviaire GV européen. Ils auront alors du mal à comprendre l’acharnement de leur arrière grand père contre ce projet.

    • Dommage Gilles que vous mélangiez tout !
      – La LGV pour gagner quelques minutes pour aller à Paris, à quel prix pour la région (car l’Etat compte nous la faire financer…)

      – Les TER (liaisons locales): destinés principalement aux déplacements quotidiens domicile-travail…

      Yvan Tricart ou Europe Ecologie n’ont pas renoncé à leur opposition à la LGV Poitiers-Limoges, relisez le texte…. Il réaffirme clairement cette opposition.

      Tous les trains ne sont pas écologiques.

      Il existe une ligne POLLT qu’il vaudrait mieux moderniser pour ouvrir Limoges à la fois vers le nord et vers le sud.

      Toulouse est un pôle économique plus proche de Limoges kilométriquement et culturellement !

      De Limoges à Barcelone l’espace occitano-catalan, ignoré des futurologues français est un espace d’avenir dans lequel le Limousin doit s’inscrire sous peine de ne devenir qu’une simple « région-dortoir » pour le Grand-Paris ! (comme Le Mans, Orléans…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s