Pourquoi je quitte le Partit Occitan

Fondateur – avec d’autres – du Partit Occitan en 1987, et trésorier national/fédéral depuis lors, je constate avec tristesse depuis quelques années, l’arrivée à la tête du parti de personnes dont le seul objectif est de le faire disparaître. Les vieux militants les plus engagés qui avaient à plusieurs occasions dénoncé cette orientation néfaste pour le parti, ont abandonné. Lire la suite

Soutien à Jean-Paul Denanot, cible d’intégristes « républicains »

Le Partit Occitan soutient Jean-Paul Denanot, président de la région Limousin, qui dénonce un «acharnement injustifié » contre la Calandreta lemosina, la région étant signataire de la « Charte interrégionale et transfrontalière de développement de la langue occitane ». Comme le dit Jean-Paul Denanot , « un tel acharnement contre une association laïque, dont la mission est reconnue et légitime, est incompréhensible ».

Le Partit Occitan dénonce la manipulation de quelques intégristes nostalgiques des grandes heures de la guillotine, et déjà désavoués par le tribunal de Marseille dans leur contestation de la signalisation en occitan (Villeneuve-de Maguelonne).

Sous couvert du slogan «école publique-fonds publics», leur objectif est tout autre: il s’agit toujours, plus de 2 siècles après l’abbé Grégoire, d’éradiquer «les patois».

La Calandreta lemosina a pour but premier d’enseigner l’occitan aux enfants, mission que l’Éducation Nationale refuse d’assurer, malgré la loi, à l’heure actuelle en Limousin.

La Calandreta lemosina école publique, ouverte à tous, répond de manière associative – à sa modeste échelle – à une carence du service public d’Etat.


http://partitoccitan.org/article766.html

Manifestacion per l’occitan : Tolosa / Toulouse, lo 31/03/2012

MANIFESTACION PER L’OCCITAN TOLOSA/TOULOUSE • 31-03-2012 • 14 H

UN BUS AU DÉPART DE LIMOGES, UZERCHE ET BRIVE

10 000 à Carcassonne en 2005, 20 000 à Béziers en 2007, plus de 25 000 à Carcassonne en 2009…

En 2012 à Toulouse il nous faut être plus nombreux que jamais !

Pour dire que nous voulons une loi qui donne un véritable statut juridique à l’occitan, qui permette la mise en place effective d’une politique linguistique publique cohérente et volontariste pour son développement sur l’ensemble de l’espace occitan.

Le 31 mars 2012 à Toulouse: une journée de grande mobilisation en faveur de la langue occitane.

Le même jour, des manifestations pour l’ensemble des langues régionales sont prévues à Ajaccio, Bayonne, Perpignan, Quimper et Strasbourg.

Nos langues sont un bien commun et leur existence est l’affaire de tous !

L’Institut d’Estudis Occitans dau Lemosin affrète un bus qui partira de Limoges-Place des Charentes à 8h15 le samedi matin.

Détails pratiques

ou ici.