Devenir Occitan : Estre e aculhir – Etre et accueillir – Being and welcoming

Estre e aculhir

Lo Confolentés, terra aculhenta, a totjorn conegut l’arribada de populacions vengudas d’autras regions o d’autres païs.

Mas son identitat occitana s’es gardada a travers sa linga, l’occitan de Lemosin. Quela linga a la color de la cultura originala deu Confolentés. Qu’es ela que n’es la melhor expression. Qu’es nòstre patrimòni lo mai valeiros; e si per cas dispareissia, auriam deu mau a lo far tornar viure.

Malurosament quilhs que saben lo mielhs la linga occitana se fan vielhs. Um iò sap ben que “un vielh que se’n vai, qu’es ’na biblioteca que crama”.

Tots quilhs que parlen l’occitan (qu’avem tòrt de ‘pelar “patois”) an conegut la persecucion de la part de las institucions; en particulier de l’escòla.

Quò n’es pas ‘na rason per aver vonta de parlar una autra linga que lo francés. A l’encontrari, qu’es nòstra fiertat.Dins l’Euròpa deu segle XXI, d’aver gardat sa vrai cultura es ‘na chança de prumiera importància. La Catalonha, la Flandra, lo Païs de Galas bastissen lor reviscolada economica en se servir de lors culturas millenarias.Perque deuriam-nos donc, nautres, nos privar de la nòstra?

L’occitan es lo ben de tots e per tots. Eiretat dins la familha, aprengut coma los vesins, o dins los libres, tornat trobat apres de l’annadas d’oblidança, nòstra linga deu èsser per tots los Confolentés, vielhs o pas vielhs, l’ustilh de la reconquesta de nòstra fiertat d’ésser d’aquí, d’ésser occitan.

=================================


Etre et accueillir

Le Confolentais est une terre d’accueil qui a toujours connu des arrivées de population venues d’autres régions ou d’autres pays.

Mais son identité occitane s’est conservée à travers sa langue, l’occitan limousin.
Cette langue est le reflet de la culture originale du Confolentais. c’est elle qui l’exprime le mieux. C’est notre patrimoine le plus précieux car s’il disparaissait, il serait très difficile de le faire revivre.

Malheureusement, les détenteurs de la langue occitane se font de plus en plus âgés. Comme on l’a dit, “un vieux qui disparaît, c’est une bibliothèque qui brûle”.
Tous ceux qui parlent l’occitan (surnommé à tort “patois”) ont connu la persécution de la part des institutions et en particulier de l’école. Ce n’est pas une raison pour avoir honte de parler une autre langue que le français. Au contraire, on doit en être fier. Dans l’Europe du XXI ème siècle, avoir conservé sa vraie culture est un atout de premier ordre. La Catalogne, la Flandre, le Pays de Galles bâtissent leur renouveau économique en s’appuyant sur leur cultures millénaires.
Pourquoi nous priverions-nous de la nôtre?
L’occitan est à tous et pour tous. Hérité dans la famille, appris dans le voisinage ou dans les livres, récupéré après des années d’oubli, il doit être pour tous les Confolentais, anciens ou nouveaux, l’outil de la reconquête de la fierté d’être d’ici, d’être occitan.

===================================


Being and welcoming

Charente Limousine, a welcoming land, has always experienced the arrival of new populations coming from other regions or other countries.

But its Occitan identity has endured through its language, Occitan. That language reflects the country’s original culture. That language is its best expression. It is our most valuable heritage; should it disappear, it would be very hard for us to revive it.

Unhappily, the best Occitan speakers are getting old. Everyone knows that the passing away of an old person is like the burning of a library.

All Occitan speakers (it is wrong to call the language  »patois ») were persecuted by public institutions; especially school.
That is not a reason for being ashamed of speaking another language than French. On the contrary, we should be proud of it.
In XXIst century Europe, having one’s own original culture is a first class advantage. Catalonia, Flanders, Wales are building their economic revival on their millenary cultures.
Why should we lose ours ?

Occitan belongs to everybody. Occitan is for everybody.
Whether a family legacy, something learnt with the neighbours, or something learnt again after years of neglect, our language must be for all the inhabitants, old or young, the tool for regaining our pride of being from these parts, of being Occitan.


Publicités

2 réflexions sur “Devenir Occitan : Estre e aculhir – Etre et accueillir – Being and welcoming

  1. Allez au Pays de Galles et vous verrez que même la BBC s’est mise au gallois, que des personnes d’origine jamaicaine ou chinoise le parlent très bien, j’ai même vu une jolie métisse animer un débat en commençant par un beau et poli « Bore da! »(bonjour en gallois).
    On ne devient occitan que si on peut donner envie à la terre entière de le devenir, de s’amuser avec l’occitan puis de vivre dedans avec plaisir, sinon ce sera toujours une histoire d' »òme que parla demb las vachas e lors pitits vedels ».
    Toutes les langues de France sont des atouts pour la France comme pour elles-mêmes, voyez l’effet »Cht’is » sur le tourisme d’un Nord que l’on brocardait, oui , il y a un impact économique et social phénoménal dans cette diversité qui démontre que l’identité linguistique d’un lieu donné est une balle que tout un chacun peu saisir, d’où qu’il vienne, pour marquer des points.
    Alors qui que vous soyez , tirez vos langues.

  2. Venir l’Autre sens ren renejar de son chamin personau, quo es venir mai riche, auriá vescut dins l’isla de Man auriá taschat mejan de far dau mielher per venir mai « manx » que « manx » daus ranvers, emai los que parlan pus gaire la linga de l’isla en magèr part, au Cabo Verde, mai cap verdian que los que podrian oblidar lu lor vielh creòle portugues, lo de Cesaria Evora, mai Inuit que l’Inuit au Groeland se i devia viure e demorar.
    Viguí quauques temps au País de Galas, « Cymru » coma zo disen, e ben chau dire que ren que dire quauques mots en gales au monde fai plaser, e pas de parlar nonmas dins un maeschant angles; per aquò i a ren mas que d’esser un brave peirigòrd que platussa lemosin enluec de demorar afranchimandit de pes en testa, chau esser occitan per eisemple.
    Mai sias TU mai siras l’AUTRE ente que sias.

    Devenir l’Autre, sans forcément renier son parcours, s’est s’enrichir, j’aurais vécu dans l’île de Man je me serais efforcé d’être plus manxois que les manxois qui ne parlent plus manxois dans leur grande majorité, au Cap Vert, plus cap-verdiens que les cap-verdiens qui oublieraient leur vieux créole portugais si cher à Cesaria Evora et plus Inuits que les Inuits au Groenland si je devais y vivre.
    J’ai vécu quelques temps au pays de Galles et bien je peux dire que le simple fait de faire un petit effort en gallois, et pas seulement dans un mauvais anglais , ça fait plaisir, mais pour ça , il faut être périgourdin limousinant et pas afranchimandit de la tête au pied , bien sûr, il faut être occitan par exemple.
    Plus tu es TOI , plus tu sera en mesure d’être l’Autre, où que tu sois.

    Pas par hasard s’il fallait être aussi fantasque qu’un périgourdin comme Orélie de Touneins pour comprendre les patagons ou imaginatif qu’un béarnais comme Saint-Castin pour se retrouver chef des indiens abénaquis, ces deux hommes d’oc ne pouvaient que mieux s’approcher et se retrouver dans les autres.
    Pas par hasard si nombres d’explorateurs, d’anthropologues et de linguistes sont issus des provinces minoritaires de l’empire, les identités s’attirent quand elles sont menacées de disparition.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s