Office de tourisme de Haute-Charente et mépris de l’occitan

L’office de tourisme de Haute-Charente annonce une « veillée patoisante » pour le 22 mars.

Massinhac_22032016_1

L’occitan est une langue à part entière et ce terme raciste de patois ne devrait plus apparaître dans une communication institutionnelle (financée par nos impôts…).

J’aurais bien participé à une veillée occitane mais une soirée affichant ainsi le mépris de notre langue et de notre culture, non merci !

De plus, ils se réclament de la Région Aquitaine, du Limousin, du Conseil général de Dordogne qui reconnaissent sa dignité à l’occitan par leur politique linguistique. Tout le contraire d’un « patois »!

Et de l’Institut d’Estudis Occitans dau Lemosin.

Pas de l’institut d’étude du patois…

http://www.lacs-de-haute-charente.com/pratique/nous-contacter/

Publicités

Centre « socio-culturel » et discrimination linguistique

Les Occitans de Charente devraient-ils renoncer à parler leur langue pour « accueillir les Anglais » ?
C’est ce qu’on pourrait croire à la lecture d’un article (non signé) de la Charente Libre du 3 février 2009 :« L’atelier de conversation séduit nombre de Britanniques ». Lire la suite

Quand La Poste veut tuer les langues …

NOUS AVONS RECU :

COMMUNIQUE

RENNES/ROAZHON — Communiqué de presse Rennes, le 17 janvier 2009

La direction de la Poste prétend éradiquer la langue bretonne: non, les Bretons ne sont pas des « indiens » du Far-West!

Au prétexte d’une réorganisation technique du tri postal la direction de la Poste vient de prendre, par l’entremise de son directeur du courrier pour l’ouest Bretagne Yves Amiard, une initiative des plus choquantes en appelant les communes bretonnes à ne plus utiliser la langue bretonne dans la dénomination des rues et autres lieux-dits. Lire la suite

Bilinguisme bidon ou ouverture linguistique ?

Le ministre de l’éducation nationale veut des « écoliers bilingues ».

Les français auraient trop des difficultés avec les langues, notamment avec l’anglais. Quelques semaines après l’intégration des langues « régionales » dans la constitution française, le multilinguisme redevient un sujet d’actualité. Lire la suite

Comité des droits économiques sociaux et culturels des Nations Unies : La France sévèrement rappelée au respect du droit des langues et cultures régionales

(repris du communiqué d’EBLUL)

Les observations finales et recommandations du « Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies » à la France viennent d’être publiées.

Le « Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies » déplore à nouveau « l’absence de reconnaissance officielle des minorités à l’intérieur du territoire ». Selon le Comité certains droits culturels tels que « le droit d’utiliser une langue minoritaire, qui ne peut être exercé qu’en commun avec les autres membres du groupe minoritaire » ne sont pas respectés en France. Lire la suite