Limousin: l’imagination au pouvoir ?

Le programme de la liste Europe Ecologie Limousin se démarque assez nettement des autres listes.A droite, l’UMP a jeté un froid en annonçant sur France Bleu Limousin (11/02/2010), la suppression de 600 emplois associatifs ! Pas mal pour des gens qui prétendent combattre le chômage.

Lors du débat sur France 3 (14/02/2010), le tête de liste UMP, Raymond Archer a tenté une marche arrière in extrémis sur le sujet (genre «on allait voir, selon les cas…). Trop tard, ils avaient vendu la mèche…

Au Front de Gauche, on cultive la nostalgie des  »grandes heures du Non à la Constitution européenne de 2005 » et l’invocation à l’Etat… Mais franchement, qui y croit encore ? Quel programme concret ? Christian Audoin n’a pas vraiment donné de réponse…

Au PS, on est dans l’autosatisfaction pépère. Ils semblent croire que c’est gagné d’avance, d’ailleurs, Jean-Paul Denanot était absent du débat sur France 3…

Avec Ghislaine Jeannot-Pagès, Europe Ecologie Limousin explore de nouvelle pistes. Le programme de la liste est le fruit d’un travail collectif qui depuis début décembre a mobilisé plusieurs groupes de militants dispersés sur tout le Limousin.

Nous avons là l’ébauche d’une véritable politique économique régionale de réponse à la crise dans ses différents aspects sur deux idées principales : relocalisation et conversion écologique.

  • «Incitation des PME à se convertir dans des activités d’avenir non délocalisables : rénovation, isolation, dépollution, production d’énergie renouvelable, transformation alimentaire locale, recyclage…
  • Relocalisation de l’économie forestière pour limiter les importations de bois exotiques
  • Création d’une banque régionale d’investissement et organisation d’une collecte d’épargne locale pour soutenir les entreprises locales ; mise en place de chèques Achat-Limousin. (CAL)
  • Soutien aux circuits courts et aux entreprises de transformation de produits alimentaires ; intervention foncière solidaire pour favoriser l’installation agricole ; plan d’autonomie alimentaire des élevages .
  • Réhabilitation des savoir-faire de l’agriculture vivrière et de la construction écologique et traditionnelle
  • Maillage des entreprises limousines entre elles pour résister à la crise.
  • Labellisation Haute Qualité Limousine (HQL) pour encourager l’évolution des entreprises et des exploitations dans le domaine social ou environnemental, et leur insertion dans un réseau de coopération. Son obtention pourra conditionner certaines aides régionales, et permettra de mettre en place l’écoconditionnalité des achats ainsi que le réseau coopératif des CAL.
  • Lancement des CAL (Chèques Achat limousin) encourageant les circuits courts de consommation : reprise et adaptation d’un hybride « points COOP » et chèque-restaurant à la consommation de produits régionaux, avec adhésion au réseau des commerçants- fournisseurs de services et de biens au réseau. Mise en place de ces moyens de paiements dédiés aux échanges locaux, sur le modèle des WIR suisses ou des SOL français.
  • [Jusqu’ici] Les subventions aux entreprises ou structures de l’économie solidaire ne sont pas automatiquement reinjectées dans le tissu économique limousin, qu’elles devraient servir à irriguer. Le système des chèques achat Limousin va maintenir les échanges sur le territoire, au bénéfice des PME, associations et artisans locaux : c’est un outil de relocalisation. Les entreprises faisant une démarche de progrès pour satisfaire aux conditions sociales et environnementales HQL (Haute Qualité Limousine) entrent dans le réseau de coopération limousine : elles pourront recevoir une partie des subventions majorées en CAL (Chèque Achat Limousin).
  • Elles pourront utiliser ces montants CAL pour s’acquitter de leurs achats auprès d’autres entreprises du réseau de coopération, qui toutes s’engagent à accepter les CAL.
  • Progressivement, au fur et à mesure que le réseau sera plus dense, les particuliers pourront u recevoir des aides majorées en CAL, afin d’alimenter et d’étendre le système.»

Pour pouvoir agir, dans le cadre de ses compétences réduites, la région est obligée d’innover et de sortir des idées toutes faites.

Le programme d’Europe Ecologie Limousin préfigure ce que sera la région autonome qui choisit quand les autres partis en restent à la région-succursale qui subit.

Publicités

2 réflexions sur “Limousin: l’imagination au pouvoir ?

  1. j’ai moi même été un peu perplexe face à ce « remake » de débat de 2005…
    le risque avec le « c’est la faute de l’Europe… » c’est d’Oublié que l’Europe n’est (pour le moment) que l’addition des « pouvoirs des gouvernements nationaux » et « maigres pouvoirs du parlement européen » (issus tout les 2 des démocraties des nations européennes… et donc des choix des citoyes…)
    c’est d’oublié donc les responsabilités nationales des différentes nations… l’Europe a donc bon dos… Traité x ou y… ou pas… L’Europe n’est que le résultat des politiques nationales…
    Audoin l’oublie un peu trop en faisant un remake du débat sur le TCE en 2005… ce qui attenuerait presque la responsabilité des politiques nationales de la droite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s